Historique

La pointe-à-Lebel, voilà comment était surnommé le site où la famille de monsieur Norbert Lebel, seule famille à l’époque, résidait. Né en 1851 à Lac-au-Saumon sur la Rive-Sud, c’est vers 1902 que le hasard de la colonisation y amène monsieur Lebel. Curieusement, les Montagnais qui vivaient ou venaient chasser et pêcher dans cette région, appelaient la pointe Neshtât Kâmiluâs, ce qui signifie «belle pointe de sable». M. Lebel avait donc un nom prédestiné pour venir s’établir en ces lieux.

Vers 1914, le couple formé de Henri Granier et Mary-Jane Maloney sera le premier à s’installer en permanence à Pointe-Lebel. Henri Granier y meurt en 1947 à l’âge de 86 ans et son épouse, en 1973, à l’âge très vénérable de 103 ans. C’est en leur hommage que l’on a baptisé la principale rue du village.

En 1920, la famille Chouinard s’installe pour de bon à Pointe-Lebel, ils sont pourtant familiers du lieu depuis une trentaine d’années… Lors du recensement de 1891, Les Chouinard, accompagnés de leurs enfants, déclarent vivre de chasse et de pêche mais n’étant pas suffisamment lucratif, ils repartent sitôt installés.

À la fin des années vingt, différentes familles viennent rejoindre les Granier et les Chouinard installés à demeure. Ils forment le noyau permanent du futur village. Dans les décennies suivantes, d’autres nombreuses familles viennent s’y installer alors que le mouvement de colonisation culmine dans la région. C’est pendant la grande crise des années 30 que s’établissent, en vrac, des dizaines de familles tout au long du littoral de la péninsule, jetant les bases du village actuel.

Norbert Lebel et sa famille

Norbert et sa famille

Henri Grenier, premier habitant permanent

Henri Grenier

La famille Chouinard

Famille Chouinard

Ville

Emplois

En savoir plus
La mairie

Procès verbaux

En savoir plus